ColoniaColonia
Réalisateur(s) : Florian Gallenberger
Casting : Emma Watson, Daniel Brühl, Michael Nyqvist…
Genre : Drame, Historique, Thriller
Pays : Allemagne, Luxembourg, France

Distribution : Majestic Filmproduktion, Iris Productions, Rat Pack Filmproduktion, Fred Films


Chili, 1973. Le Général Pinochet s’empare du pouvoir par la force. Les opposants au coup d’Etat descendent dans la rue. Parmi les manifestants, un jeune couple, Daniel photographe et son ami Lena. Daniel est arrêté par la nouvelle police politique. Il est conduit dans un camp secret, caché dans un lieu reculé au sein d’une secte dirigée par un ancien nazi. Une prison dont personne n’est jamais sorti. Pour retrouver son amant, Lena va pourtant rentrer dans la Colonia Dignidad.


Chronique

Colonia est un film qui a peu fait parler de lui, pourtant il s’avère être un très bon exercice qui lève le  voile sur des vérités historiques méconnues et atroces. L’histoire commence lorsque Pinochet, commandant en chef de l’armée chilienne, réalise un coup d’état le 11 septembre 1973 en détrônant le président Salvador Allende. On y découvre dans ce cadre la façon dont l’armée s’est comportée avec les civils, n’hésitant pas à les tabasser dans la rue.

Mais surtout, on découvre l’horreur de ce qu’était la Colonia Dignidad, colonie agricole sectaire fondée par Paul Schäfer, ancien nazi allemand expatrié. La colonie se retrouva sous la protection du dictateur Pinochet ; en contrepartie de quoi le lieu servait de prison et de torture des opposants politiques et d’usine d’armement clandestine. Pendant près de 40 ans, peu de choses fuitèrent sur cette prison atroce et seulement cinq personnes réussirent à s’y échapper.

En lisant les quelques retours de la presse, on s’aperçoit que les avis sont mitigés et contradictoires : certains pensent que le film est trop romanesque avec une histoire d’amour exacerbée, d’autres qu’il ne dépasse pas la plate réalité historique. Pour ma part, au contraire, le film est un savant mélange entre la reconstitution historique, le film d’évasion et le romanesque. L’histoire d’amour, certes présente, ne tombe pas dans le mélo-sentimental. Elle permet d’apporter un peu de piment et de tension accrue afin d’éclairer un fait sombre de l’histoire chilienne, sans être pour autant ennuyeux. Car en effet, les deux interprètes, Emma Watson en jeune fille d’abord naïve puis courageuse et Daniel Brühl qui feint l’attardé mental des suites de ses tortures, crèvent l’écran et mettent les spectateurs sous tension jusqu’au générique de fin. Jusqu’au dernier instant, on ignore s’ils vont s’en sortir ou non. Michael Nyqvist, acteur suédois que l’on connaît notamment pour son rôle dans Millenium, est absolument parfait en gourou tortionnaire qui met mal à l’aise, dégoûtant à bien des égards.

Florian Gallenberger signe un film maitrisé et intense, porté par d’excellents acteurs, qui aurait mérité plus de médiatisation.

Note : 4/5

Clique sur l’image pour voir la bande-annonce

1