Les Figures de l’Ombre

films-2017-02-22-16-10-45-figuresUn feel good movie sur fond de ségrégation

D’aucuns diront que la réalisation de ce film est académique, mais lorsque celle-ci est bien maîtrisée, on a tout de même affaire à un superbe film. Il met en lumière le parcours exceptionnel de 3 scientifiques de la NASA, qui non seulement ont permis de faire avancer la science, mais en plus ont contribué à une évolution des mentalités ; parce qu’elles ont eu la difficile tâche de cumuler le fait d’être une femme et d’être noire, dans une époque où l’Amérique souffrait encore de la ségrégation.

La réussite de ce film repose sur son excellent casting : Taraji P. Henso (L’étrange Histoire de Benjamin Button), Octavia Spencer (La Couleur des sentiments) et la découverte Janelle Monáe (récemment vue dans Moonlight, oscar du meilleur film). Elles incarnent l’incroyable destin de Katherine Johnson, mathématicienne de renom, Dorothy Vaughan, mathématicienne spécialisée dans l’informatique et la programmation, et Mary Jackson, ingénieure en aérospatial.

Les seconds rôles apportent également beaucoup : Kevin Costner, Kirsten Dunst dans un rôle qui change, et quel plaisir de voir Jim Parson sur grand écran, toujours en scientifique (l’incorrigible Sheldon de la série The Big Bang Theory).

On passe un excellent moment avec ce feel good movie, qui fait vraiment du bien, tout en jouant un rôle de mémoire sur la condition féminine et la ségrégation raciale. On découvre également l’envers du décors de la conquête spatiale et les relations tendues américano-russes. Souligné par de délicieux dialogues et une tonalité sarcastique, le réalisateur signe un film intelligent et cocasse.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=YhOI3idTasA&w=560&h=315]

Fiche technique

Réalisateur(s) : Theodore Melfi
Casting : Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe, Kevin Costner, Kirsten Dunst…
Genre : Biopic
Pays : Américain
Production : Twentieth Century Fox France

Synopsis

Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.