CRITIQUE | Sale temps à l’hôtel El Royale

Envie d’un polar noir à la Tarantino ?

Stop, arrêtez tout, un super film au ciné est en train de passer inaperçu et ça, c’est pas possible ! Sale temps à l’hôtel El Royale est un polar sombre qui fait peu de vague et c’est pas faute d’avoir un casting en or : Jeff Bridges, Cynthia Erivo, Chris Hemsworth, John Hamm ou encore Dakota Johnson. Tous aussi bon les uns que les autres.

critique sale temps à l'hôtel el royale photoLes 2h20 peuvent effrayer mais son scénario en puzzle et les rebondissements sans cesse inattendus fonctionnent à merveille. Le pitch ? Un hôtel désert déchu de son ancienne gloire et cinq individus qui s’y croisent (presque) par hasard. Commence alors une construction en chorale où l’on suit le point de vue de chacun des personnages qui apportent sa pièce à l’édifice d’un scénario malin. Huit-clos barré digne d’un Tarantino (en tout cas meilleur que son dernier), le film offre quelques beaux moments de cinéma avec des plans travaillés, des constructions en miroir et un jeu sur les profondeurs et le montage.

Si l’on perçoit le malaise dès le départ, le long-métrage devient de plus en plus oppressant et tendu jusqu’à la toute fin du film qui nous tient en haleine. C’est sûr, Drew Goddard prend son temps pour planter le décor et la présentation de tous ses personnages mais les twists réguliers suffisamment habiles fonctionnent du feu de dieu.

Double hommage aux films noirs et à la musique soul des années 60, Sale temps à l’hôtel El Royale se délecte pour son originalité et sa mise en scène survolté. On adore voir réunis Jeff Bridges en prêtre pas si catholique, Chris Hemsworth en gourou déjanté et le charisme transpirant de John Hamm. Côté girl, ce sont les regards magnétiques de Dakota Johnson et la voix hypnotisante de Cynthia Erivo qui font vibrer la toile. Sans compter un caméo bien sympa de Xavier Dolan.

Thriller crispé et rusé qui brille par sa mise en scène ingénieuse et son casting impressionnant, Sale temps à l’hôtel El Royale comblera les amateurs de polar sombre à plusieurs tiroirs. Et, ça tombe bien,  c’est un temps à aller au ciné en ce moment (OK je sors…).

Côté roman noir, vous pourriez aimer Héléna de Jérémy Fel, sorti en août dernier.

Sale temps à l'hôtel El Royale Couverture du livre Sale temps à l'hôtel El Royale
Drew Goddard
Jeff Bridges, Cynthia Erivo, Chris Hemsworth, John Hamm, Dakota Johnson
Policier / Thriller
Américain
7 novembre 2018

Janvier 1969. Alors que Richard Nixon entame son mandat comme 37e président des États-Unis, une nouvelle décennie se profile. À l’hôtel l’El Royale, un établissement autrefois luxueux désormais aussi fatigué que ses clients, sept âmes aussi perdues les unes que les autres débarquent.
Situé sur la frontière entre la Californie et le Nevada, l’El Royale promet la chaleur et la lumière du soleil à l’ouest, et l’espoir et les opportunités à l’est. Il incarne parfaitement le choc entre passé et présent. Autrefois, célébrités et personnalités politiques influentes s’y côtoyaient, au casino, au bar, à la piscine ou dans les suites somptueuses. Mais l’âge d’or du Royale est bel et bien révolu.
Dans cet hôtel oublié des riches et des puissants depuis longtemps, un prêtre, une chanteuse de soul, un voyageur de commerce, une hippie et sa sœur, un homme énigmatique, et le gérant de l’hôtel vont se retrouver par hasard… ou pas. Au cours d’une nuit comme seul le destin sait les orchestrer, tous auront une dernière chance de se racheter, avant que l’enfer ne se déchaîne…