CRITIQUE | Solo : A Star Wars Story

CRITIQUE | Solo : A Star Wars Story

Deux ans après la sortie du premier spin off Rogue One, c'est Ron Howard qui est au commande du suivant, Solo : A Star Wars Story, qui retrace la vie du jeune Han. Alden Ehrenreich a alors la difficile tâche de succéder (ou précéder) à Harrison Ford...

Solo A Star Wars Story critique Solo : A Star Wars Story
Un spin off abouti

Ron Howard succède à Gareth Edwards pour la réalisation du deuxième spin off tiré de la saga Star Wars. Si Rogue One : A Star Wars Story n’avait pas réussi à nous convaincre pour son côté réchauffé et l’insignifiance des personnages, on redoutait un résultat similaire avec Solo : A Star Wars Story. Et ce d’autant plus qu’un nouvel acteur devait reprendre le flambeau de Harrison Ford. Mais c’était sans compter l’aisance du réalisateur.

En revenant sur la jeunesse d’un des personnages les plus emblématiques de l’univers Star Wars, on s’attendait presque à un mea culpa pour nous l’avoir retiré dans Star Wars 8 : The Last Jedi. Le film se résume-t-il alors à du simple fan service ? Pas vraiment. Certes les références fusent, qu’il s’agisse de célèbres répliques, d’objets récurrents ou des réactions de Han, mais celles-ci ne sont jamais inutiles, puisqu’elles permettent de donner naissance à un personnage, ni lourdes car amenées de façon intelligente.

Si le film souffre d’un léger creux au milieu, il est plutôt bien rythmé et propose des scènes d’actions et de combats vraiment réjouissantes. La photographie, sombre et tirant sur les notes orangées, offre certaines scènes époustouflantes, comme l’incroyable passage où un colossal Kraken, au design écrasant, se fait aspirer par un trou noir en feu. Et puisqu’on introduit le personnage de Han Solo, précédant la rébellion contre l’Empire, le film tire sur la tonalité humoristique.

Difficile tâche alors pour Alden Ehrenreich de succéder (ou précéder, à voir selon) l’emblématique Harrison Ford. Pourtant, il est convaincant dans son rôle et parvient à maîtriser les spécificités de Han, son arrogance et sa gestuelle notamment. On apprécie également le retour de Lando (Donald Glover) et les personnages interprétés par Paul Bettany, définitivement doué dans les rôles sombres, et d’un Woody Harrelson contrasté, ainsi que l’introduction de la génialissime L3, le robot aux ambitions révolutionnaires.

Soyons honnête, on ne ressent plus vraiment de frissons en allant voir les nouveaux Star Wars, mais Solo : A Star Wars Story parvient à sortir son épingle du jeu. 

(Re)lire les chroniques :

 

 

 

Solo : A Star Wars Story Couverture du livre Solo : A Star Wars Story
Ron Howard
Alden Ehrenreich, Woody Harrelson, Emilia Clarke, Donald Glover, Paul Bettany,...
Walt Disney
Science fiction
Américain
Mai 2018

Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.