9782226220585Dôme – Tome 1

Stephen King
William Olivier Desmond (Traducteur)

Genre : SF
ISBN : 2226220585
Éditeur : Albin Michel (2011)


Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort.À la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand ou si il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…Stephen King, l’« Edgar Poe du XXe siècle », est un mythe vivant de la littérature américaine: plus de 50 romans, tous best-sellers et plus de 200 nouvelles.


Chronique

Le fil conducteur de Dôme à de quoi attirer quand on sait à quel point Stephen King est doué pour décrire le déchainement d’une population dans petite ville face à un danger. Je savais que je pouvais compter sur lui pour avoir des personnages qui ne peuvent s’empêcher de faire ressortir tous les travers humains.

En quelque sorte, ce roman m’a fait penser dans le principe à Bazaar qui reste indubitablement mon préféré. Néanmoins, je l’ai trouvé légèrement moins abouti. L’intrigue commence bien et on est toute de suite fasciné par ce Dôme et la façon dont l’histoire est amenée. On a immédiatement envie savoir de quoi il en retourne. On se pose une foultitude de questions : expérience scientifique ? militaire ? intervention extraterrestre ? Pour quelles raisons les enfants se trouvent en proie à des crises mêlées d’hallucination ? Aucune réponse toutefois n’est dévoilée dans ce tome. Il s’apparente davantage à une sorte d’introduction qui permet d’analyser les réactions d’une population face à l’enfermement : surprise, choc, incompréhension dans un premier lieu puis panique, peur, violence dans un second.

Les personnages sont peut-être un chouia manichéens. Je trouve certains trop foncièrement mauvais et d’autres qui passent pour les héros libérateurs. J’aurais peut-être attendu davantage de panique pour ainsi séparer les manifestations de caractères.
Le même défaut dans beaucoup des Stephen King que j’ai lus persiste : l’intrigue tourne en rond bien trop longtemps pour nous faire mariner avant de se déchaîner d’un seul coup, trop rapidement.

J’ai pour autant passé comme d’habitude un bon moment de lecture et j’ai hâte de savoir ce que ce Dôme adviendra dans le tome suivant.

Note : 3/5