gagner-la-guerre-284123Gagner la guerre

Jean-Philippe Jaworski

Genre : Dark fantasy
ISBN : 2915793646
Éditeur : Les Moutons Électriques (2009)
Imaginales – Roman francophone – 2009

Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout à l’autre de l’horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier. »
Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère.
Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire.
Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon…


Chronique

Bucefale, fieffé salopard, tu m’en auras fait tout voir avec le récit de ta médiocre vie : des complots ficelés, des intrigues politiques complexes, des personnages hauts en couleur, noirceur, magie et balafres, guerre, tortures et jurons à profusion. Intelligence et rebondissements jalonnent ton parcours un tantinet macabre. Humour noir et frissons nous agitent constamment.

Et malgré ta sale gueule et ton caractère renfrogné, on t’aime bien Bucefale. On a pitié de toi et on tremble pour tout ce que tu te prends dans la trogne, on est aussi en colère que toi pour tout ces types qui te trahissent et ne font que t’utiliser tel un pantin démantibulé. On adore aussi la plume grandiloquente et grossière de notre serviteur préféré. Tu es parfois un peu bavard mais comment s’en lasser avec tout ce que tu nous chantes ?

J’ai apprécié faire un bout de chemin avec toi, à vivre tes péripéties à travers tes mots et tes pensées pour le moins sombres et agitées. A la bonne heure camarade !

Note : 5/5