la horde

LahordeClair Obscur du Bien et du Mal

Avec La Horde, Sybille Grimbert publie son dixième roman et s’inscrit ainsi dans le genre du fantastique en abordant le thème de la possession démoniaque.

C’est aussi l’histoire d’une rencontre, entre une petite fille en apparence innocente et d’un démon immortel en apparence cruel. En apparence, car l’originalité du livre réside dans ce retournement de situation qui nous fait découvrir les personnages au fur et à mesure sous un angle nouveau et inattendu. Et si le Mal n’était pas un concept palpable sur lequel on pouvait rejeter la faute mais inhérent aux choix de chacun ?

De sa plume délicate, l’auteur raconte ce récit à travers la voix de Ganaël, le démon qui possède la petite Laure et qui grandit en même temps qu’elle. Au fond, tous les deux sont des êtres jeunes, « victime » du rêve enfantin et de l’insouciance et vont finir par appréhender la vie sous un angle différent : Ganaël qui se pensait si sombre s’humanise au contact de Laure, envie l’humanité pour l’étendu de ses émotions et sa mortalité, tandis que Laure révèle une personnalité froide et égocentrique. L’un flamboie du souffle nouveau de la vie tandis que l’autre pourrit de l’intérieur.

Un récit prenant et surprenant, loin du conte horrifique et manichéen, beaucoup plus nuancé et subtil qu’il n’y paraît.

Les éditions Anne Carrière signe par ailleurs une jolie couverture.


Fiche technique

Scénariste : Sibylle Grimbert
Genre : Fantastique
ISBN : 9782843378898
Édition : Anne Carrière (2018)

Résumé
Ganaël rêvait depuis des siècles de posséder un être humain quand il a rencontré Laure, 10 ans, une petite fille vive, drôle, si douce. Maintenant il est en elle, et il raconte son irrésistible prise de pouvoir sur Laure. Bientôt, il pourra lui apprendre la cruauté, la voracité, l’absence totale de pitié qu’il est venu répandre dans le monde. Mais les humains sont un peuple étonnant : rien ne se passera comme prévu – ce sera pire.