eho_caille-bastidecPiraterie à la française !

Il n’est certes pas courant de croiser un roman de piraterie français dans la rentrée littéraire et suffisamment étonnant pour le souligner. Le Sans Dieu fait partie de la liste des Talents Cultura qui salue un premier ouvrage d’un auteur de la rentrée littéraire, afin de mettre en avant de jeunes écrivains qui seraient noyés dans la masse des nouveautés et des auteurs bien connus de cette période de l’année.

Pour ce premier roman, Virginie Caillé-Bastide propose un ouvrage où aventures et réflexions théologiques et philosophiques se côtoient avec brio. C’est ainsi certes un récit de péripéties palpitantes, mais également d’une intelligence redoutable où les blessures de la vie s’avèrent bien plus profonde et coriace que le plus infâme des pirates. Mais le roman ne serait rien sans la plume de l’auteur d’une incroyable maîtrise qui parvient à retranscrire avec style le jargon de l’époque et des marins. Passionnée d’histoire, elle reconstitue par ailleurs avec force détails et minutie le cadre du XVIIIe siècle.

Le Sans Dieu est un roman captivant. Qu’il est plaisant de replonger dans ces récits à la Stevenson qu’il manque à la littérature française contemporaine !


Fiche technique

Auteur : Virginie Caillé-Bastide
Genre : Littérature française
ISBN : 978-2-35087-421-0
Édition : Héloïse d’Ormesson (2017)

Résumé
Bretagne, 1709. Une vague de froid sans précédent s’abat sur le royaume de France, déclenchant une famine effroyable. Arzhur de Kerloguen assiste impuissant à la mort du dernier de ses sept enfants. Sa femme ayant perdu la raison, il abandonne sa terre natale et les derniers fragments de sa foi.
Au large des Caraïbes, 1715. L’Ombre, farouche capitaine, fait régner la terreur sur ces mers du bout du monde qu’il écume sans relâche. Lors de l’attaque d’un galion espagnol, il épargne un prêtre jésuite et le retient prisonnier. Un affrontement s’engage alors entre les deux hommes sur l’épineuse question de l’existence de Dieu.