AVIS | Un arbre, un jour…

Karine Lambert raconte les déboires d’un village et d’un platane le jour où l’on annonce l’abattage du vieil arbre de la place sans raison.

Un arbre, un jour… :
À fleur d’écorce

 

La photographe belge Karine Lambert avait rencontré un certain succès avec ses deux premiers romans autour d’histoires d’amour Eh bien dansons maintenant ! et L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes. Elle revient cette année avec Un arbre, un jour… qui explore un village et son platane. 

 Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse.

L’auteure choisit d’écrire sur la vie des gens dans un petit village. On parle d’un écolier engagé, d’une jeune femme dépendante d’amour, de la gérante du bar, du maire et…d’un platane. Le personnage principal est ce vieil arbre qui ombrage la place depuis un siècle, autour duquel les générations passent. Ce n’est donc pas une vie mais les vies qui intéressent Karine Lambert, et comment les destins s’entrecroisent et peuvent se lier grâce à une autre forme d’existence. Construit sous forme de courtes pensées de chacun des habitants, le récit se mêle à celles du platane qui philosophe et s’amuse de contempler ce village.

 Chacun à leur manière, ils sont tous à fleur de peau. Je devrais pouvoir garder la distance entre nous. Ils s’agitent toujours pour un rien, les héros de mon quotidien, alors que moi, je suis bien enraciné.
Et pourtant je suis à fleur d’écorce.

De sa plume simple et efficace, l’auteure dresse un portrait intimiste et touchant d’une communauté, avec ses qualités et ses faiblesses qui sont propre à l’être humain. Il est néanmoins dommage de ne pas avoir exploité les récentes recherches attestées par les biologistes sur la communication des arbres et le caractère social de cette flore. Étant donné que la parole est donnée à un platane, l’utilisation aurait pu être intéressante.

Si la fin est pressentie, Karine Lambert signe un roman feel good plein de clémence, de tolérance et d’altruisme, avec une foi indéniable en l’humanité de chacun. Vous savez, ce genre de livre que vous lirez d’une traite et qui vous fera du bien.

Un arbre, un jour... Couverture du livre Un arbre, un jour...
Karine Lambert
Littérature française
Calmann Lévy
Mai 2018
270

Du haut de mes trente-deux mètres, je les regarde vivre sur la place du village. Depuis cent trois ans, je partage leurs nuits et leurs jours, j'effeuille leurs amours et parfois j'envie leurs cris de joie.

En ce matin de printemps, un avis d'abattage est cloué sur le platane centenaire qui ombrage ce village de Provence. Entraînés par un petit garçon effronté, sept habitants s'unissent pour découvrir qui souhaite la mort du géant. Ensemble, ils combattent cette sentence absurde, tandis que l'arbre les observe et vibre avec humour et philosophie au rythme de leurs émotions et de leurs conflits. Qui l'emportera... le pouvoir ou la solidarité ? Aux premiers jours de l'été, Clément, Suzanne, Fanny et les autres ne seront plus les mêmes.